Union Départementale CGT de La Creuse
Accueil > Les syndicats du département > SECTEUR DU PRIVE > METALLURGIE > ALTIA(anciennement wagon, SONAS, HALBERG ) > Déclaration SONAS suite au Comité Central d’Entreprise du 12 Mai (...)

Déclaration SONAS suite au Comité Central d’Entreprise du 12 Mai 2009

des Membres du Comité Central d’Entreprise et des représentants syndicaux CGT, FO, CFDT, CGC

mercredi 13 mai 2009

A l’issue du Comité Central d’Entreprise réuni le Mardi 12 Mai 2009, les membres et les représentants syndicaux CGT, FO, CFDT, CGC ont tenu à faire la déclaration commune suivante.

Dans la continuité de la déclaration commune du 2 avril 2009, nous réaffirmons la nécessité de prendre en compte globalement le projet porté par le comité central d’entreprise de SONAS

autour des axes :

- « NON » au démantèlement du Groupe SONAS et à sa vente « par appartement » ;
- « OUI » à la diversification des activités de recherche/développement et de
fabrication des sites, au renforcement de leurs complémentarités et donc au maintien et au développement des emplois.

Le projet remis à Philippe GUSTIN, directeur du cabinet de Luc CHATEL, Lundi 20 Avril 2009, porte sur une cession complète du groupe SONAS et sur la conservation des quatre sites et des 854 salariés avec une nécessité d’investir pour maintenir et développer les sites.

Dans la procédure de redressement judiciaire, la clôture des offres a été effectuée le 30 Avril.

Il apparait trois repreneurs potentiels. Nous pensons qu’il y a des fortes probabilités que l’offre de la société HALBERG puisse être retenue par le tribunal.

Le projet HALBERG est inadmissible.

Les dangers de l’offre HALBERG :

- Coupe sombre dans l’effectif, 45% du personnel, avec une liste quasi nominative des licenciements faite avec les dirigeants actuels
- Suppression de ce qui permet le développement de nouveaux produits et de pouvoir répondre aux contraintes d’un positionnement en RANG 1
- Licenciement de la quasi totalité des salariés de Saint Nicolas d’Aliermont et cession du site
- Suppression des synergies
- Pas de prise en compte sérieuse des propositions du CCE
- Pas de prise en compte de l’analyse socio-économique, un tel projet ne ferait qu’accentuer les dysfonctionnements de l’entreprise
- On prend le même directoire et on recommence...
- Manque d’investissement
- Spécialisation économique des sites susceptibles de développer une mono-clientèle
- La création de 4 sociétés séparées juridiquement permet de casser les interdépendances et les complémentarités
- Renforcement de la dépendance vis à vis des donneurs d’ordres

HALBERG doit revoir sa copie ou un autre plan doit être présenté !