Union Départementale CGT de La Creuse
Accueil > Activité départementale > GREVE ET MANIFESTATION, JEUDI 15 SEPTEMBRE 2016, 10 HEURES DEVANT LA (...)

GREVE ET MANIFESTATION, JEUDI 15 SEPTEMBRE 2016, 10 HEURES DEVANT LA PREFECTURE DE GUERET

vendredi 9 septembre 2016, par Cancigh Serge

Après avoir subi de longues années d’austérité, de lois régressives, il est temps d’inverser les choses :

Plus les choix politiques servent le patronat, plus la misère et le chômage augmentent !

Le gel du SIMC, des salaires, des embauches, ont créé de 2012, à aujourd’hui, 1million de chômeurs supplémentaires pendant que les 40 plus grandes entreprises
engrangeaient plus de 50 milliards d’euros par an de profits. Ces profits
n’empêchent pas les plans de licenciements comme à SFR, ou à AIR France.
L’austérité et les coupes budgétaires ne permettent plus aux Services Publics et à
notre système de Protection Sociale de répondre aux besoins des populations.
La loi « travail » a été promulguée en pleine période estivale, sans jamais avoir été
votée, en étant toujours rejetée par la majorité de la population et du monde du
travail. Le gouvernement a eu recours au 49 - 3 à trois reprises avec la complicité
de l’ensemble des parlementaires de sa majorité.

Cette loi aggrave et généralise la précarité en facilitant les licenciements, elle détruit le socle protecteur du code du travail, des conventions collectives, pour livrer les salariés à la loi patronale dans chaque entreprise.

Le chantage à l’emploi est permis, qui conduira à appauvrir, précariser les salariés, leurs vies, pour que d’autres s’enrichissent encore plus. Cette loi ne profite qu’au grand patronat et aux actionnaires.

Les moyens ne manquent pas, les richesses que nous créons doivent servir l’intérêt général,

IMPOSONS UNE AUTRE REPARTITION DES RICHESSES. ENSEMBLE, ON LACHE RIEN
- Abrogation de la loi « travail »
- Augmentation des salaires, des pensions, des minima sociaux
- Maintien et développement de l’emploi
- Amélioration des conditions de travail
- Maintien et développement de nos Services Publics et de nos industries.

LA REGRESSION SOCIALE NE SE NEGOCIE PAS

NON A LA CASSE DU DROIT DU TRAVAIL

ENSEMBLE, IMPOSONS LE PROGRES SOCIAL