Union Départementale CGT de La Creuse
Accueil > Articles courants > La Palestine colonisée

La Palestine colonisée

samedi 19 décembre 2009

Les militants sostraniens ont apporté leur soutien à l’initiative lancée le 10 décembre dernier par le Mouvement de la Paix et la Maison des jeunes pour faire connaître en direct les conditions de vie du peuple palestinien aux prises avec la politique de domination mise en œuvre par le gouvernement israélien.

L’animateur de la soirée, Dominique Chedemois, nous a présenté un ensemble de photos prises par lui et son épouse lors de deux séjours de trois semaines dans le pays. Ils y ont participé à la récolte des olives, en particulier sur les terrains qu’Israël interdit aux paysans propriétaires, les obligeant ainsi à laisser se perdre leur production.

Les milices officielles juives veulent ainsi contraindre les habitants à quitter leur pays. Ce colonialisme systématise le vol les terres, l’occupation ou la destruction des maisons. Il se réserve l’utilisation des bonnes routes, arrête, emprisonne des opposants, et fait supporter aux habitants mépris et humiliations. Israël viole ses propres engagements pris devant l’ONU. En même temps qu’il viole les engagements pris par Israël devant l’ONU de respecter les droits de ses voisins arabes.

Il est le seul Etat des nations Unies à refuser de définir sa frontière, afin de poursuivre son expansion territoriale. Il refuse toujours le droit au retour des réfugiés dans leurs foyers, droit consigné dans une résolution de l’ONU en 1948 et qui constituait une des conditions d’admission de l’Etat israélien à l’ONU.

Des Israéliens courageux et justes ont organisé des associations d’opposition à cette politique de leur gouvernement. En Europe comme aux Amériques de nombreux juifs ont pris leurs distances par rapport à ce pays qui se prétend leur vraie patrie.

Question : les productions israéliennes, largement exportées, sont quotidiennement à portée de nos achats. Quand on sait que tout argent qui entre en Israël peut être utilisé pour la colonisation, on doit s’interroger. La paix n’est pas qu’une question d’idées ou de sentiments. Elle est très concrète dans les actes.